Conversations avec Marlowe l’Enchantecœur: 7 – Quand le masculin et le féminin ne font plus qu’un – 2

Quand je rouvris les yeux, Mirjam était assise dans l’herbe. J’avais l’impression qu’elle parlait avec les fleurs et les papillons qui voltigeaient dans l’air.
Il y avait même des oiseaux qui s’étaient posé tout près d’elle.
En fait, toutes les plantes et tous les animaux semblaient partager ce moment avec elle, elle qui était là comme une fée qui s’incluait en toute harmonie dans la nature. D’un geste doux et gracieux elle se retourna vers moi. Elle semblait davantage regarder mon âme que mes yeux quand ses lèvres s’ouvrirent pour me parler avec un doux sourire.

Mirjam : Alors, comment était ton petit somme ?

Camille : J’ai rêvé que tous les hommes devaient purger leur culpabilité d’agresseur. Ce ne fut ni joyeux, ni léger. Pourquoi est-ce toujours l’agresseur qui se sent coupable ?

Mirjam : C’est la vague mémoire de l’ego d’être à l’origine de la séparation d’avec Dieu. Cette mémoire siège inconsciemment dans la mémoire collective de tous les Humains. Ils se sentent à la fois coupable de cet acte d’agression contre Dieu et vulnérable du fait d’être séparé, donc potentiellement agressé. Voilà les deux faces agresseur-victime en un. Tous les Humains ont, au cours de nombreuses vies, largement expérimenté les deux.

Camille : Qu’est-ce qui fait qu’il y a encore le sauveur qui se mêle à l’histoire.

Mirjam : C’est encore une fois une histoire de culpabilité. Comme chacun, chacune porte ces mémoires d’agression en lui, en elle, l’espoir inconscient de réparation de cette, soit disant injustice, les pousse à s’identifier à la victime, en voulant la protéger de l’agresseur et en compensant son manque de puissance.

Camille : N’y-a-t-il pas aussi une sorte de vengeance caché ?

Mirjam : Il y a l’impulsion inconsciente de compenser les agressions subies qui se trouvent dans ses propres mémoires ou dans celles du collectif. En quelque sorte, l’ego met sans cesse en scène son drame de la séparation d’avec le Divin tout en étant hanté par la peur de devoir payer pour cet acte.

Camille : Et comment sortir de ce cauchemar ?

Mirjam : En faisant le choix clair d’être l’unité du Cœur ! En transformant la séparation de l’ego en unité du Cœur !

Camille : Chantons en chœur l’avènement du Cœur !

Mirjam : Le masculin et le féminin célèbreront leur mariage sacré dans le Cœur de chacun et de chacune et l’enfant qui sera le fruit de cet union sera également la base du Nouveau Monde.

Camille : Chantons en chœur l’avènement du nouveau-né !

Mirjam : Tu t’en donnes à cœur-joie ! Choyons le nouvel enfant de l’être nouveau !

Camille. Le nouveau couple est donc avant tout dans le cœur de nous tous.

Mirjam : Le Cœur est unité, donc uni à tout. Et, c’est précisément cette unité, dont le masculin-féminin fait partie, que tu peux partager avec une femme et inversement avec un homme. Tu es Unité, tu es Amour et tu entres en relation en tant qu’Amour. Dans l’Amour la conscience séparé de l’ego est transformée et a disparu. C’est la plus grande libération de l’Humanité. Elle est à l’aube de cette grande Transformation et cela va complètement modifier la Vie sur Terre.

Camille : Ça donne un vrai espoir !

Mirjam : Chaque Humain est invité à vivre ce passage en lui-même.
J’invite tout le monde à accueillir et intégrer le masculin et le féminin en soi pour ensuite célébrer ce mariage sacré. C’est avant tout un processus intérieur qui transformera fondamentalement vos relations tant avec les hommes qu’avec les femmes. C’est l’invitation d’intégrer la polarité masculine-féminine en un mouvement d’unité, qui est une clé importante pour transformer La séparation qui est à l’origine de toutes les séparations : celle de l’ego avec le Divin.

Toute guérison consiste à intégrer les parties séparées.
En intégrant le masculin et le féminin dans une « nouvelle » unité, tu te guéris non seulement toi-même mais tu contribues à la guérison du monde.

Camille : Comme il n’y a pas de séparation entre moi et le monde, ça paraît évident. Et, si j’ai bien compris, en vivant ce processus à l’intérieur de moi-même, j’arrête en même temps de projeter sur les autres, notamment sur l’autre sexe. D’une pierre deux coups !

Mirjam (en souriant) : Je vois que tu n’accueilles pas seulement mes paroles mais que tu es déjà en train de vivre ce processus de transformation si fondamental en toi. Car seulement écouter mes paroles sans les vivre n’aurait aucun sens.

Camille : Pourrais-tu me guider à accueillir l’énergie des deux polarités ?

Mirjam : Bien sûr, avec joie ! Choisis avec laquelle tu veux commencer.

Camille : Commençons avec le Masculin. En tout cas, je me rends compte combien les hommes d’aujourd’hui sont désorientés. Ils voient un monde construit par le masculin qui s’effrite et qui est totalement cristallisé.

Mirjam : Je te rappelle que je ne parle pas en termes d’hommes et de femmes, je parle du masculin et du féminin présent en chaque être.
Même si tu es dans une manifestation d’homme, tu sens que ta polarité féminine est bien présente en toi, n’est-ce pas ?

Camille : Oui, c’est vrai !

Mirjam : A l’origine les deux sont en parfait équilibre. Le processus de transformation en cours, au sein de l’Humanité, est bel et bien de retrouver cet équilibre. Pour cela, tu es invité à accueillir et unir les énergies de ces deux polarités en toi. Allons-y !
Ferme pour un instant les yeux … et prends quelques respirations profondes et douces … si besoin est, tu peux lâcher prise par rapport à tous les soucis, les préoccupations ainsi que toutes les peurs en toi qui sont déjà en train de se transformer en liberté et en confiance … Libre à toi d’accueillir en toi le Masculin … en vivant pleinement l’instant en présence de la plénitude de vie … Comme tu sais, tout est en toi et en réalité tu ne fais qu’ activer ce qui a toujours été présent … ainsi tu peux réactiver les qualités masculines telle que la clarté d’esprit … l’esprit clair et éclairé par la vérité peut ainsi s’affirmer avec puissance et trancher comme une épée de lumière la vérité de illusion … c’est bien l’esprit du Cœur qui est en action … et qui agit toujours dans l’Amour … oui tu l’as bien senti … le masculin met en action ce qui est et donne ainsi l’impulsion au mouvement créateur … le masculin se donne complètement tout en offrant sa graine au féminin dans le processus créateur … oui, tu as bien entendu … le masculin se donne complètement au féminin pour lui offrir ce qu’il a de plus précieux … la graine qui fécondera l’ovule au sein du féminin … et de cette rencontre pourra émerger la Nouvelle Vie … Le masculin offre une structure vivante et douce à toute forme de vie … et sert avec bienveillance de repère au mouvement évolutif … Tu peux maintenant laisser circuler librement et pleinement les énergies du masculin … il peut ainsi se déployer dans toute sa force dans la douceur de l’être … et comme le masculin n’agit jamais seul, il œuvre toujours dans la polarité et la complémentarité féminine … Tu es ce masculin que tu sois homme ou femme … il est en toi comme expression de vie indispensable … sans lui il n’y pas de création … de même que lui tout seul ne peut pas créer … tu as déjà ancré son existence en profondeur … en toi … il est vivant en toute éternité (moment de silence).

Camille : (encore un  peu étourdi) Oui, je le sens bien en moi. J’ai bien envie de vivre ce masculin-là.

Mirjam : Certes, pour l’occasion nous avons mis, en quelques sortes de manière pédagogique, la focalisation sur le masculin, alors qu’en réalité nous ne pouvons pas le vivre extrait du féminin. La Réalité est inséparable.

Camille : Je comprends, mais ça m’a permis de l’accueillir en moi dans un vécu conscient. Car le vécu du masculin qui m’a été véhiculé par les mémoires et les héritages du monde sont déformés à tel point qu’ils n’ont plus grand-chose à faire avec l’énergie du masculin que tu viens de me transmettre.
Ça m’a permis de faire une réinitialisation du masculin !

Mirjam (rire) : Que le nouveau masculin soit le bienvenu !
En réalité, le masculin sacré a évidemment toujours été là.

Camille : Cette puissance du masculin ne me fait pas peur car elle n’est pas destructrice comme le masculin qui est déformé par l’ego.

Mirjam : Oui, c’est une force créatrice et non pas destructrice.

Camille : Et si on passait au sacré féminin ?

Mirjam : Le féminin sacré est bien sûr le pôle complémentaire. N’oublie point, que sans l’un, l’autre n’existe pas ! C’est la nature même de la polarité que les opposés polaires coexistent en permanence générant ensemble le mouvement créateur.

Camille : Le masculin et le féminin sont en réalité inséparables.
Ce n’est que dans la conscience séparée de l’ego que les deux ont commencé à avoir une existence illusoire séparée.

Mirjam : Tu me suis bien. Le masculin et le féminin ne font qu’un !
Mettons pour un instant en lumière le féminin.

Installe-toi à nouveau confortablement en dirigeant ton attention à l’intérieur de toi … tu es invité à respirer avec douceur … tu peux pour un instant poser tes deux mains sur ton ventre et sentir comment l’air inspiré et expiré fait bouger ton ventre tout en douceur … et tu peux maintenant devenir un avec ce souffle de douceur tout en sentant la rondeur de ton ventre quand il accueille l’air inspiré en étant inspiré par l’énergie du féminin qui accueille la vie en son sein … sainte créativité d’accueillir la vie en soi et de créer dans les bras de la mère divine l’enfant sacré en soi … choyant le germe qui porte tout l’univers en soi … le berçant avec amour pour que le fruit d’une nouvelle vie puisse émerger … j’accueille en offrant toute ma confiance et mon amour … j’englobe ce qui est en devenir et reconnais ce qui est au sein de chaque forme de vie … ma force est d’être celle que je suis véritablement … c’est ma puissante force d’être … oui, c’est l’être qui est à l’origine … j’accueille et permet de devenir dans mes bras chaleureux et englobants … l’enfant naît dans mon cœur et grandit dans mon amour de cœur, dans ma douceur et paix … ma compréhension et ma bonté permettent au fruit de la vie de se reconnaître dans son essence … de s’accorder à sa note ainsi que d’accorder toute forme de vie à la note du cœur … pour chanter la berceuse de la joie qui insuffle la confiance à l’émergence du nouveau … la naissance du cœur que nous chantons en chœur … en donnant vie à l’être nouveau et éternel … (silence en douceur)

Camille : Je sens un très beau mélange entre une force intérieur et de la douceur.

Mirjam : C’est la force de l’amour et la puissance de ton être qui vient de naître en étant celui que tu es véritablement.

Camille : L’être de cœur que je suis depuis toujours.

Mirjam (en riant) : Depuis toujours et tous les jours.

Camille : J’ai eu l’étrange sensation que le masculin était aussi présent dans le féminin … !

Mirjam : … c’est bien parce qu’ils ne font qu’un.
En réalité, ils sont inséparables, ils sont l’un dans l’autre dans un mouvement créateur permanent, comme je l’ai déjà évoqué plus tôt, donnant ainsi naissance à toute forme de vie.
Dans chaque rencontre tu peux sentir en toi cette chaleur de l’Amour qui émerge de cette union en toi et cette union que tu célèbres en toi est d’abord et avant tout l’union du masculin-féminin en toi, cette unité fondamentale du Père divin avec la Mère divine. Chaque rencontre entre les êtres vivants réactive en quelque sorte, cette unité en toi à travers l’acte sacré de l’unification. Nous pourrions l’appeler la sexualité divine car de chaque rencontre émerge une création. Chaque rencontre réaffirme l’unité qui a toujours été et qui est retrouvé en même temps. Tu es l’Enfant divin issu de l’union Père-Mère divine et tu sembles t’être égaré de cette unité.
A travers chaque rencontre où tu vis et réaffirmes l’union tu retournes dans l’Unité originelle. Comme tu vis toutes les rencontres en toi, dans ton cœur et point à l’extérieur de toi, tu peux vivre et célébrer en permanence l’unité du masculin-féminin en étant simplement l’unité de Cœur.

Camille : Ça semble si simple en t’entendant. En fait, tu es ce que tu dis et tu dis ce que tu es.

Mirjam : Je t’invite à vivre en toi l’union du masculin et du féminin, de sentir le mouvement créateur qui émerge quand le masculin tend vers le féminin et quand le féminin tend vers le masculin dans une unité dynamique … prend le temps de bien le sentir en toi … tu es le fiancé et la fiancée simultanément … le fiancé se donne complètement à sa fiancée en lui offrant son joyau le plus précieux qu’elle accueille à son tour en toute confiance en son sein, son trésor le plus précieux. Cet acte sacré d’unification du masculin-féminin se vit à chaque instant dans un mouvement créateur perpétuel. C’est ainsi que le Divin se crée à travers toi, créant ainsi l’extension de Lui en toi et à travers toi dans le monde. Dans le mariage sacré en toi est réunifié ce qui n’a jamais été séparé … tu es l’enfant sacré qui naît de cette union créatrice et tu n’arrêtes pas de donner naissance à des créations divines du moment où tu vis complètement dans ton Cœur en étant l’extension de l’union sacré de Père-Mère divine, donc du Masculin et du Féminin !

Je me trouvais comme dans une sphère galactique qui pulsait tel un cœur gigantesque. Du centre de la sphère émergeait à partir d’un néant vide un immense courant de vie qui montait et descendait depuis le centre le long des axes créant ainsi une sorte de mouvement toroïdal. C’était comme si je sentais subitement le mouvement créateur universel. Dans ce battement de cœur le masculin et le féminin s’unissait dans une respiration permanente créant des courants de Vie universels. Je sentais intuitivement que j’étais un avec la Création de toutes Vies qui englobait et incluait toutes existences, donnant naissance à la Vie éternelle.

J’étais comme en apesanteur quand Mirjam, avec un regard resplendissant, pris congé de moi et s’éloigna. Une sensation de tristesse douce s’apprêta à m’envahir. Sa silhouette sembla déjà se dissoudre, alors qu’elle m’adressa ces dernières paroles : « Je suis toujours dans ton cœur. »

Conversations avec Marlowe l’Enchantecœur: 6 – Quand le masculin et le féminin ne font plus qu’un – I

Entrer dans le silence, dans le grand vide permis de me mettre en avant du mental, à la Source et de laisser émerger des nouveaux élans de vie qui ne se trouvaient pas encore dans la matrice de mon mental. Même si je continuais encore pour un certain temps à utiliser mon mental pour créer, celui-ci était au moins inspirés nouvellement et ne fonctionnait plus seulement à partir de ses programmations usuelles. Pour cela, je me rendais régulièrement dans cet état de vide créateur qui accueillait les inspirations du Cœur. Lire la suite…

Conversations avec Marlowe l’Enchantecœur: 5 – Vivre l’instant éternel

Lorsque mon corps se réveilla le lendemain après une nuit reposante, je venais juste de rentrer d’une nuit pétillante passée dans le temple de la Vérité. Mon corps m’attendait sous la couette au chaud sans avoir trop envie de sortir du lit douillet, ce que je compris parfaitement. Il avait besoin de ma chaleur de Cœur pour trouver le courage de sortir du lit. Je le prenais dans mes bras du Cœur pour le rassurer et pour lui expliquer que ce qu’il vivait n’était qu’un rêve, qui certes pouvait tourner en cauchemar parfois. Je l’invitai à se réveiller doucement de son rêve. Lire la suite…

Les chants d’AILESIA*: Le Chant de la féminité

Version sonore:
(paroles: Beat, sons: Mélanie)

Texte:

Le chant des Sirènes n’est point pour séduire ou captiver l’homme, c’est le chant des femmes pour honorer la beauté de la Vie. Il est d’une grâce et d’une beauté exquise, inspiré par la Mère divine elle-même qui souffle sa grandeur splendide dans les cœurs des femmes chantantes. Chantons en chœur la puissance de la douceur et la force de l’amour qui englobe toute Vie. Ouvrons-nous à la délicatesse du Féminin sacré en la femme et en l’homme qui s’éveillent à sa splendeur.Lire la suite…

Conversations avec Marlowe l’Enchantecœur: 4 – Naître pour être Maître

J’étais ravi quand Claire me proposa l’après-midi de me faire visiter les jardins et les entourages proches du domaine.  Elle m’invita davantage à m’unir aux plantes plutôt que de les percevoir avec mes sens physiques. Au début, j’avais de la peine mais Claire était très patiente. Un moment donné, elle s’assit avec moi devant un rosier de Damas, m’invita à fermer les yeux et pris délicatement ma main. Soudain, cela nous transporta dans un vécu sublime de joie, de douceur d’amour et de paix où j’avais l’étrange sensation de me dissoudre en m’unifiant. Lire la suite…

Conversations avec Marlowe l’Enchantecœur: 3 – L’éveil du rêveur qui tenait tant à son rêve

Dans mon rêve nocturne, je me retrouvais un marin qui était en train de débloquer le gouvernail de son bateau, resté coincé dans une position fixe. Je fus perplexe de constater qu’autour de moi il y avait quantité innombrable de navigateurs qui naviguaient tous dans la même direction. Ce qui m’effrayait était de constater qu’ils faisaient tous semblant de naviguer, alors que leurs gouvernails étaient tous orientés dans la même direction que le mien. Lire la suite…